Le blog Mon CDI

Cumuler une indemnité de chômage et l'intérim : possible ?

27 mars 2019

Travail en intérim et chômage sont deux choses qui peuvent être conciliées, bien que cela ne paraisse pas évident. Heureuse nouvelle pour les personnes sans emploi, il est possible de bénéficier d’allocations d’aide même dans une telle période. Par ailleurs, pour obtenir ce financement octroyé par l’État, le demandeur doit répondre à certains critères, dont le fait d’être un salarié intérimaire. Peut-on donc travailler en intérim quand on est au chômage ?

Oui, tout en bénéficiant une indemnisation sous conditions

Une personne qui a perdu son emploi a la possibilité d’occuper un poste en tant qu’intérimaire. Il lui suffit de consulter les annonces comprenant des offres de travail de week-ends ou de soirées. Les occupations d’intérim proposées impliquent la signature d’un CDD. L’un des avantages de travailler en intérim quand on est au chômage est l’accessibilité à une indemnisation, que l’on appelle couramment « indemnité de chômage ». Pour pouvoir en bénéficier, il faut que le demandeur remplisse les conditions suivantes :

Outre les limites d’âge, les mouvements dans l’activité comptent aussi dans les conditions d’obtention d’indemnité.

Oui, avec le droit au cumul d’allocations grâce à la rémunération

En plus de toucher un salaire, une personne en période de recherche d’un travail peut percevoir des allocations chômage s’il s’inscrit en tant que « demandeur d’emploi » auprès de Pôle emploi. Cet organisme évalue cette aide financière attribuée aux chômeurs selon la fourchette de la rémunération au poste intérimaire. L’allocation est prélevée comme suit :

Afin d’obtenir une somme maximale d’allocation, il est donc conseillé de travailler en intérim quand on est au chômage, et éviter autant que possible de s’absenter. Le principe exige au demandeur une simple reprise d’activité de tout type, et une inscription auprès de Pôle emploi.

Oui, avec des possibilités d’éligibilité à l’ADR

Un chômeur peut envisager de reprendre une activité professionnelle tout en obtenant un CDI. Cette option occasionne une éligibilité à l’ADR ou Aide Différentielle au Reclassement. Ce dispositif est adressé à toute personne qui peut travailler en intérim quand on est au chômage, et qui perçoit une rémunération régulière. L’autre condition est de gagner un salaire de 15 % inférieur à celui perçu précédemment, à l’ancien emploi.

Cependant, il faut que le concerné remplisse les critères suivants :

L’ADR équivaut à la somme obtenue par le total du salaire journalier, soustrait par la rémunération mensuelle brute à l’issue du nouveau métier.

Vous avez envie d'un travail en CDI ?

Nous avons déjà embauché plus de 2000 personnes en CDI à travers la France. Pourquoi pas vous ?

En savoir plus