Le journal RH Mon CDI

Bien être au travail, synonyme de performances

4 avril 2019

L’épanouissement au bureau est non seulement un facteur de performance, mais il prévient aussi la démotivation et le burnout des salariés. Néanmoins, les dirigeants d’entreprise doivent bien savoir concilier bien être et travail afin de garder un certain équilibre.

Pourquoi le bien être est un facteur de performance ?

Lorsqu’un salarié se sent bien dans l’entreprise, il devient plus performant et gagne en productivité. Dans certains cas, la mise en avant du bien être pourrait même pousser ses collaborateurs à innover et à apporter les meilleurs d’eux même pour développer les activités de l’entreprise.

Par défaut, un salarié travaille juste pour assouvir ses besoins physiologiques. Mais s’il est motivé, il pourrait réellement s’engager et acquière un réel sentiment d’appartenance au sein de l’entreprise.

Si les salariés ne sont pas épanouis, la communication entre eux et leur manager risque de ne pas bien se passer. Mais si l’entreprise leur propose une ambiance plus conviviale et plus humaine, leur relation pourrait facilement se développer.

Une entreprise qui ne se focalise que sur le travail n’arrive pas à fidéliser ses salariés et n’attire pas non plus les talents. En conséquence, le taux de turnover et de démotivation risque de devenir de plus en plus élever. Mais dans le cas contraire, elle pourrait parvenir à retenir ses meilleurs éléments et séduise les jeunes talents.

La gestion des conflits est un paramètre non négligeable dans une entreprise. De ce fait, favoriser le bien être et les loisirs pourrait certainement diminuer les risque de confrontation entre collaborateurs.

Comment concilier bien être et travail ?

Pour mieux aborder ce sujet, il est intéressant de prendre un exemple. Chez Google par exemple, le siège ressemble plus à un centre de loisir qu’à des bureaux. A leur guise, leurs salariés peuvent faire du sport, effectuer une petite séance de yoga ou même de massage. Et la question qui se pose souvent c’est, quand travaillent-ils ? La réponse est : tout le temps. Google n’est pas trop strict sur les horaires, néanmoins, il évalue ensuite ses salariés sur ses résultats. Outre cette firme multinationale, ce genre de pratique est aussi aujourd’hui très adopter par les Start Ups ou jeunes pousses.

Toutefois, pour concilier bien être et travail, il ne faut pas obligatoirement faire comme Google. De ce fait, une entreprise n’a pas forcément besoin d’implanter un centre de loisir dans ses locaux. Le fait seulement de proposer un cours de yoga gratuit une fois par semaine pour chaque salarié pourrait par exemple jouer beaucoup. Aussi, il y a également l’organisation de team building ou de sortie entre collaborateur. Parmi les pratiques les plus tendances également, il y a la participation à un marathon inter-entreprises ou autres concours sportifs.

Bien être au travail : une démarche RSE

Le bien être au travail ne se penche pas tout simplement sur l’épanouissement et la performance du salarié, c’est aussi une démarche de responsabilité sociétale des entreprises. Et c’est même la base. Bien avant d’agir de manière plus responsable sur l’environnement et miser pour une économie durable, le plus important, c’est de d’abord s’occuper du bien être de ses salariés.

Votre entreprise travaille avec des intérims et des CDD ?

Découvrez comment la loi "Choisir son avenir professionnel" de 2018 peut vous apporter la même souplesse que l'intérim, pour des missions allant jusqu'à 5 ans.

En savoir plus