Le journal RH Mon CDI

5 conseils pour stimuler l'employabilité des salariés

4 avril 2019

Par définition l’employabilité est une démarche qui vise à rendre un salarié plus compétitif sur le marché du travail.  La stimulation ou le développement de cette employabilité contribue non seulement à l’épanouissement du salarié et ainsi à sa fidélisation, mais cela fait accroître également ses performances. Pour parvenir à cet objectif, une entreprise doit adopter une méthode rationnelle.

Motiver ses collaborateurs à faire des formations en alternance

Comme un salarié évolue déjà dans le milieu professionnel, il devient impossible pour lui d’effectuer une formation initiale pour garnir ses compétences et ses diplômes. Donc pour permettre à ses collaborateurs de renforcer ses acquis, l’idéal serait d’opter pour une formation en alternance ou formation continue.

Grâce à cette démarche, d’un côté l’entreprise pourrait bénéficier des nouvelles compétences de son salarié et d’un autre, ce dernier pourrait avoir l’occasion d’évoluer rapidement dans sa carrière professionnelle.

A part cela, il est aussi bon de noter que cette pratique n’est pas seulement recommandée. En effet, si le salarié le souhaite, le code du travail l’autorise à poursuivre une formation diplômant et  l’employeur ne pourrait pas s’y opposer. Communément on appelle ce droit : DIF ou Droit Individuel à la Formation.

Offrir un plan de formation sur mesure

Outre les formations menant à l’obtention d’un diplôme, pour accroître l’employabilité de ses salariés, l’employeur devrait leur programmer un plan de formation professionnelle. En fonction du poste de chacun de ses collaborateurs, il devrait identifier les besoins pour leur permettre de mieux réaliser leurs objectifs et rapporter une innovation à l’entreprise. Cette démarche pourrait aussi conduire à la facilitation du salarié à évoluer de manière rapide et pérenne au sein de l’entreprise.

Dynamiser la carrière de ses collaborateurs

Tous les 3 à 5 ans, un salarié devrait bénéficier d’un avancement ou d’une nouvelle affectation afin d’éviter la démotivation et le burn out. Et même s’il n’occupe pas un poste à responsabilité après cette période, il est tout de même conseillé de valoriser ses expériences (exemple : convertir un ingénieur junior en ingénieur sénior).

Évaluer périodiquement la performance de ses salariés

Dans une démarche de stimulation de l’employabilité de ses salariés, il est judicieux de faire des évaluations périodiques. Pour ce faire, il est bon de voir en premier l’implication de ses collaborateurs, leur degré de satisfaction, mesurer leurs points forts et leurs points faibles. Aussi, pour les salariés méritants, il ne faut jamais oublier de les récompenser à travers une prime ou une promotion.

Adopter une optique RSE

La RSE ou responsabilité sociétale des entreprises est un des principaux vecteurs de stimulation de l’employabilité.  Pour cela, il est conseillé de :

Votre entreprise travaille avec des intérims et des CDD ?

Découvrez comment la loi "Choisir son avenir professionnel" de 2018 peut vous apporter la même souplesse que l'intérim, pour des missions allant jusqu'à 5 ans.

En savoir plus