Le journal RH Mon CDI

Démotivation au travail : facteurs et solutions

4 avril 2019

La démotivation au travail ne pousse pas seulement les salariés lambda à la démission, mais elle fait aussi fuir les plus talentueux. Pouvant entrainer le déclin d’une entreprise, il est plus qu’impératif de chercher au plus vite des solutions afin de le prévenir.

Les principaux facteurs de démotivation au travail

Nombreux pourraient être les facteurs qui entraînes le burn out dans une entreprise, mais on pourrait les structurés en 3 grandes lignes :

Afin d’optimiser les charges de travail, beaucoup d’entreprise poussent leurs salariés au burn out. En effet, un comptable pourrait par exemple faire en complément de ses tâches des missions de secrétariats. A part cela, il y a également les tâches confiées qui dépassent les compétences du salarié. Et pour esquiver les frais liés à une formation, les managers obligent ses collaborateurs à se former par leur propre moyen.

Toujours dans ce même contexte, le manque de reconnaissance pourrait aussi pousser les salariés à la démotivation. Et ce n’est pas seulement d’ordre financier. A part les primes, chaque salarié a aussi le besoin de s’évoluer par le biais d’un avancement ou d’une promotion.

Appliquer un management directif n’est plus vraiment adapté pour les salariés d’aujourd’hui. Une communication exclusivement descendante ainsi qu’une mauvaise relation entre supérieur et subalterne est un des facteurs importants qui génère le brown out. Ajouté à cela, il y a aussi la cohésion entre collègues de même rang. S’ils s’entendent mal non seulement leur performance baisse, mais ils pourront aussi finir par se démotiver totalement.

Actuellement, pour fidéliser ses collaborateurs, l’environnement et les conditions de travail ne doivent jamais être négligés. Parmi les cas les plus fréquents, il y a par exemple, le manque de chauffage en hiver et la mise à disposition d’outil de travail obsolète.

Outre cela, la rémunération, les bonus et l’horaire de travail contribuent aussi beaucoup à la démotivation des salariés. Aujourd’hui, les jeunes talents sont très réticents d’accepter des contrats de travail trop imposants. En plus d’un salaire attractif et certains avantages, ils peuvent même demander plus comme l’existence d’un lieu de loisir dans l’entreprise.

Quelles sont les solutions pour éviter le brown out à ses salariés ?

Pour prévenir la démotivation de ses collaborateurs, il faut avant tout miser sur un audit.  Pour ce faire, il est important de connaitre quelles sont les attentes de ses salariés. Sont ils à l’aise avec leurs outils de travail ? Comment interagissent-ils entre eux ? Il est également important de faire ponctuellement un bilan de compétence et de motiver les plus méritants.

D’un point de vu plus technique, l’établissement d’un plan de formation pour chaque salarié pourrait aussi grandement accroitre la motivation. Effectivement, lorsqu’on forme ponctuellement quelqu’un il aura le sentiment d’être plus valorisé et donnera le meilleur de lui-même pour atteindre ses objectifs professionnels.

Toujours valoriser le budget RH

Comme les salariés sont un investissement important pour une entreprise, il faut aussi toujours valoriser le budget RH même en temps de crise. De ce fait, à part l’initiative des dirigeants à proposer des meilleures conditions de travail à leurs salariés, ils doivent aussi recourir à des tierces personnes pour renforcer la cohésion au sein de leur entreprise en faisant un team building, un séminaire, une excursion…

Votre entreprise travaille avec des intérims et des CDD ?

Découvrez comment la loi "Choisir son avenir professionnel" de 2018 peut vous apporter la même souplesse que l'intérim, pour des missions allant jusqu'à 5 ans.

En savoir plus