Le journal RH Mon CDI

Les savoir être professionnels, un vrai point fort pour les recruteurs

26 février 2019

Les savoir-faire sont des qualités inéluctables qu’un candidat doit avoir pour s’intégrer dans une entreprise. Il s’agit des compétences techniques requis d’un salarié. À celles-ci s’ajoute le savoir être professionnel, une autre aptitude professionnelle majeure à détenir. Cette capacité supplémentaire fait partie des arguments qui séduisent les recruteurs pour proposer un entretien d’embauche au postulant. Approche sur la vraie définition du « savoir-être » dans le monde des travailleurs.

Le savoir être professionnel, plus sollicité par les recruteurs que le savoir-faire.

Le savoir-faire

Le savoir-faire est l’ensemble des aptitudes acquises tout au long d’un parcours professionnel. Il s’agit de la preuve qu’une personne maîtrise les tâches exigées dans un domaine en particulier. En mettant en œuvre son « savoir-faire », un employé réalise correctement son activité grâce à ses talents et ses connaissances. En voici quelques exemples souvent mentionnés dans les offres pour chefs de chantier en BTP :

Le savoir être professionnel constitue les valeurs et le comportement d’un individu vis-à-vis de son entourage dans le monde du travail. En quelques mots, le savoir-être rassemble toutes les qualités relationnelles fréquemment requises dans une offre d’emploi. À la différence du savoir-faire, le savoir-être attendu d’un postulant n’est pas précisé dans une annonce. Il est plutôt observé dans la lettre de motivation, au moment de l’entretien ou durant la période d’essai. Afin de séduire les recruteurs, les candidats ont intérêt à indiquer dans leur lettre des qualités personnelles qu’ils ont réellement. Voici quelques-uns des atouts regroupés dans le « savoir être professionnel », ou des comportements à adopter pour convaincre positivement les recruteurs :

À savoir que plus de 70 % des recruteurs exigent le savoir être professionnel dans la sélection de candidats. Il en est le cas, par exemple, pour les métiers du bâtiment, comme conducteur de travaux, chefs de chantier et architecte. Les 30 % restants sollicitent les aptitudes professionnelles, notamment dans le secteur de l’industrie, dans les activités de logisticien, technicien de maintenance et conducteurs d’équipements industriels.

Le savoir être professionnel, un atout important à valoriser lors d’un recrutement

Dans un appel à candidatures, les embaucheurs font de plus en plus référence aux savoir être professionnels des postulants. Mis à part le « savoir » et le « savoir-faire », les qualités personnelles sont aujourd’hui fort sollicitées dans les recrutements. Pour les employeurs, elles apparaissent comme des atouts essentiels pour évaluer en avance l’intégrité d’un candidat dans la société. Il existe le savoir-être relationnel et le savoir-être comportemental. Pour mettre en avant ce dernier, le postulant va devoir décrocher un entretien d’embauche, et en faire preuve durant l’interview. Si le recruteur relève des points positifs relevant des savoir être professionnels du demandeur d’emploi, il aura de forte chance d'être intégrer au sein de l’entreprise.

Votre entreprise travaille avec des intérims et des CDD ?

Découvrez comment la loi "Choisir son avenir professionnel" de 2018 peut vous apporter la même souplesse que l'intérim, pour des missions allant jusqu'à 5 ans.

En savoir plus